FrPol ; rambling syndicalisme vitaif 

J'ai vu passé pas mal de communiqués énervés de la CGT, logique, qui pour décrédibiliser l'ensemble des populaces des cortèges de tête, employait l'argument de : "quand les syndicats ne bougent pas, personne ne bouge."
(dans un contexte de pandémie)

Comment tu peux écrire ça et ne pas voir le problème.

Justement les potes : personne ne bouge chez les syndicats. Hormis quelques luttes locales plus ou moins victorieuses, qui restent des victoires, il n'y a aucun mouvement de la CGT alors que l'État Policier a dorénavant le droit de ficher tou-tes les militant-es de ton syndic dans les fichiers des orgas terroristes, que toutes tes actions seront jugées comme potentiellement terroriste, que toutes tes manifs seront réprimées dans le sang sous l'œil vigilant des drone et l'oeil aveugle des journalistes et des particulier-es arrêté-es préventivement ou empêché-e de filmer, que des milliers de travailleurs-es musulman-es se font stigmatiser par le racisme légal de l'État, que tout les droits du travail se font anéantir, etc etc etc.

Alors qu'en à peine quelques années et covid aidant, l'État est en train de détruire toutes nos libertés, tout le monde se pose la même question : elle est où la ptn de grève générale ?

Vous savez cette grève générale scandée à fond la sono dans les manifs, entre deux saucisses avant de retourner aux bus pour rentrer à la maison et à sa vie de servitude ?

Cette grève générale qui aujourd'hui plus que jamais devrait être nécessaire pour tout bloquer, distribuer aux nécessiteux-ses, mener au sabotage de la machine policière etc.

Je ne parle pas de grève générale pour juste manif et faire plaisir aux totos tant décriés, je parle de vraies actions d'occupation, de distribution, de blocages etc etc

Les types présomptueux qui osent dire que sans leur syndic (comprendre la CGT hein) rien ne bouge, avouent en fait trois choses :
- ils assument ne pas bouger et ne servir à rien.
- ils ignorent totalement les actions menées dans les facs, dans les lieux de culture etc sans aide syndicale ou si peu (en tout cas pas la CGT)
- ils se prennent pour les rois de la mobilisation et pour les maîtres du jeu des luttes sociales en s'imaginant être majoritaires et seuls à pouvoir décider des lignes politiques que les luttes devraient privilégier.

"Quand les syndic ne bougent pas rien ne bouge"
Ou comment assumer son immobilisme complice, et son ignorance et mépris des autres luttes.

Y en a eu des mobilisations pas à l'origine des gros syndics et parfois de grande ampleur.
Des marches lesbiennes, des marches antiracistes gigantesques, des distributions de denrées pour les personnes précaires hors cadres syndicaux, des maraudes pour les gens à la rue, des ouvertures de squat, des ZAD, le mouvement des Gilets Jaunes, les occupations de lieux de culture, des marches pour le climat et pour la défense de lieux de vie et de nature, etc etc etc.


Si la CGT, dans son ensemble (et je sait que ce n'est pas le cas quand je vois le taff de certaines unions locales), croit représenter davantage que quelques cortèges de tête aux actions très discutables, elle se trompe.

Elle ne représente qu'une classe de travailleurs-es plus privilégié-es que d'autres, incapable de parler aux classes encore plus démunies ou simplement non concerné-es par le Travail tant promu partout. Incapable de parler aux personnes handis, aux personnes racisées, aux personnes LGBTI (ptn des slogans LGBTIphobes c'est encore la mode de ouf), incapable de parler aux étudiant-es précaires et sans perspective d'avenir, etc etc.

Quand le syndicaliste CGTiste armé de sa gazeuse dit que le toto armé de son pavé ne représente que lui-même, il tape son propre reflet.

Quand il est présomptueux au point d'affirmer que seule son orga peut générer du mouvement social, il ne révèle que sa volonté de pouvoir et de contrôle, et ne vaut pas plus que n'importe quel gouvernant ou flic.
bref va falloir tout réinventer, vu comment en face l'État s'est adapté, contrôle et réprime

Encore un petit tacle sur un syndic 

Les totos et le cortège de tête seraient des fafs et des collabos ?

Que dire de syndicalistes qui jettent des manifestant-es plus ou moins random dans les boucliers des keufs, voire en mes maîtrisant pour les livrer par paquets ?
Que dire d'orgas syndicales qui discutent des parcours de manif en se couchant devant les sales flics des préfectures locales ?
Que dire des individus en chasubles rouge qui t'injurient à base de LGBTIphobies et de racisme parce que t'as le malheur de porter une softshell noire ?
Que dire des individus aux brassards rouges avec écrit le nom de leur orga qui se prennent pour des bacceux ou des BRAV-M, frappant des gens au sol, des journalistes et des Street Medics, pour ensuite crier triomphalement qu'ils ont peta du casseur ?

En fait c'est con mais si l'attaque d'un cortège syndical, à fortiori sans pap, c'est grave, faudrait pas que ça occulte les faits récents et les précédents. Des SO syndicaux on se rappelle des charges de 2016 sur les cortèges étudiants, des agressions sexistes et sexuelles de 2017 sur des cortèges féministes, des agressions racistes sur des cortèges racisés et sans pap (ah tiens ?), etc.

Et ce qui est arrivé ce 1er Mai 2021 n'est que dans la droite ligne des bails dégueulasses que la CGT préfère cacher, en prétendant être la seule force de mobilisation de ce pays.

Syndic, fafs, totos antifas 

Ça va trois secondes de dire que les totos c'est des fafs blablabla.

Mais quand les fafs de La Cocarde venaient provoquer en manif, on aurait pu s'attendre à ce que me petit cortège CGT s'interpose et les dégage non ?
Bah non, à la place on va plutôt leur tourner le dos et faire face aux totos antifasciste qui voulaient dégager les fafs à coups de poing.

Et quand ça réalise bail, bien sûr que non on va pas aider à les faire déguerpir mais plutôt on va faire avancer le camion blablabla.

https://mobile.twitter.com/HippolitePotame/status/1354047035226394626

Je ne dis pas que toute personne encarté au syndic doit aller se cogner avec des fafs. Juste il faut bien comprendre qui on défend quand on veut apaiser comme ça la tension entre des fascistes et des antifascistes, qui est-ce qu'on protège en essayant de raisonner des antifascistes voulant frapper du faf infiltré.

Et je ne fais pas non plus l'impasse sur les fois où les syndicats ont jarté du fasciste.

Mais à nouveau : bien sympa de traiter le cortège de tête de fafs. Mais s'il faut jouer à la petite guéguerre des images, on va y aller à l'infini.

Et je vous épargne les images du SO qui ce 1er Mai 2021 se baladait avec des batte de baseball et des matraques télescopiques pour frapper des Street Medics et des randoms manifestant-es qui se trouvaient dans les cortèges de tête.


Et bon, toujours parce que certain-es s'imaginent que seule leur orga en trois lettres compte pour mener les luttes :
le cortège de tête c'est pas que les autonomes. Ce sont basiquement tou-tes celleux qui ne se reconnaissent pas dans des orgas hyper calibrées, parfois oppressives pour elleux, et qui cherchent une visibilité.

Ne pas comprendre ça c'est décidément être totalement aveugle aux réalités politiques actuelles, et aux crises que traverses les organisations de travailleurs-es et de populations opprimées.

Syndic, vs des gens 

Bon et truc tout bête mais :

Ces derniers temps les manifs sont également le terrain de jeu et d'express de pas mal de conspis et de gens paumés qui ont besoin aussi d'espaces d'expression etc.

Sans dire que ces gens ont parfaitement leur place dans nos luttes aux vues de leurs idées, je dirait que c'est quand-même un problème à prendre en compte.
On a beaucoup vu ça avec le mouvement Gilets Jaunes, des GJ qui savaient pas trop pourquoi ils détestaient les syndicats, mais qui derrière avaient de vraies idées politiques.
Plus récemment on voit la même avec des conspi etc
Et dans l'échauffement de la manif, ça se tape. Souvent.


C'est un truc que les Street Medics savent assez bien, on ramasse souvent, TRES SOUVENT, des blessés légers après une bagarre entre deux personnes de camps à priori un peu opposés, parfois sur la base d'un pet de travers.
Le classique duel GJ CGT a a vu son lot de gnons dans ma gueule.
La même avec les totos et les syndicats, etc.
(Je parle de mon vécu en tant que Street Medic et de ma tendance à tenter dans ces cas là de faire tomber la tension)

'fin bref tout cas c'est compliqué.

Bien au delà du simple problème grr grr méchants totos bourgeois contre grr grr méchant faux promo CGTiste

Syndic, vs des gens 

@thildACAB bon. Je préviens dès le départ, CGTiste en responsabilité syndicale (et municipale par ailleurs) speaking (évidemment présent lors des faits).

Déjà, je salue le préambule qui souligne le travail de terrain qualitatif de beaucoup d'UL, voire UD. C'est parce que les syndicats de la confédération et les différentes unions ont une grande autonomie que c'est possible. J'y reviendrai.

Au delà de ça, la tirade est sévère, mais malheureusement juste à beaucoup d'égards.

Syndic, vs des gens 

@thildACAB j'ai déjà, et à plusieurs reprises, "corrigé" certains camarades sur des propos qui n'ont clairement pas leur place au sein de la CGT. Et c'est malheureusement trop répandu, pour des raisons qui échappent au seul contexte syndical. J'essaye souvent de le faire avec humour, c'est ce qui passe le mieux, je sais que d'autres camarades ont d'autres approches, avec plus ou moins de succès.

Avant d'intégrer la CGT, j'ai essayé la CNT, parce qu'en principe plus proches.

Syndic, vs des gens 

@thildACAB je suis du genre "l'anarchie, c'est l'ordre sans le pouvoir". La CNT, de ma petite expérience, c'est ni l'un ni l'autre. Mais bref.

Alors oui, il y a plein de trucs qui vont pas. Quand tu fais partie des premiers syndicats de France, forcément, ça brasse large, parfois trop. Et quand ça va trop loin, on vire. Souvent il y a déjà du mal de fait. Mais il y a toujours des actions faites pour faire revenir le camarade qui s'est éloigné des valeurs de la CGT.

Syndic, vs des gens 

@thildACAB Ça laisse des traces. Et la double structure (une organisation territoriale ET une organisation confédérale) ne facilite pas les choses. C'est une structure qui permet une grande autonomie, pour le meilleur comme le pire (quand tu te retrouves dans une fédération bof et une UL bof, bah ça donne un résultat nul).

Mais ça permet une grande force. Quand tu rentres en négociation ou en grève "sous le drapeau" CGT, ça n'est pas rien et ça pèse beaucoup.

Follow

Syndic, vs des gens 

@thildACAB et dans une conception de la lutte qui se base sur le rapport de force, c'est un atout dont on ne peut pas se passer.

Et quand un cortège de la CGT est attaqué, ce n'est pas rien.

Alors je vais pas faire le couplet de "faut s'encarter pour changer les choses de l'intérieur", parce que je ne crois pas que ce soit un bon argument, et que j'ai toujours été nul pour encarter les gens.

· · Web · 1 · 0 · 1

Syndic, vs des gens 

@thildACAB Mais bon, ceux qui ont les bonnes idées sur ce que devrait être la CGT sont plus occupés à faire scission pour des détails et à se complaire dans la pureté militante qu'à rassembler. C'est un choix, qui a ses victoires aussi.

Après je me dis que, quand même, on obtenait plus de choses quand il n'y avait quasiment que la CGT qu'aujourd'hui. Et que dans ce délitement, le SO ne recrute, avec difficulté, que ceux qui veulent.

Syndic, vs des gens 

@thildACAB (d'ailleurs on dit "ALS" maintenant, je me souviens jamais de ce que signifie le L)

Finalement la CGT est à l'image du délitement des forces syndicales. Et dans ce délitement, on fait avec les forces et les énergies qui restent.

Et je t'avoue que c'est pas évident, quand on se fait cracher à la gueule par "les copains", injustement, de faire le premier pas. Tout le monde n'a pas l'énergie pour ça, et le repli est la solution facile.

Syndic, vs des gens 

@thildACAB Bref, je ne suis pas sûr que de sans cesse cracher sur la CGT sans saisir la complexité et l'autonomie de ses différentes fédé soit la meilleure piste, d'un point de vue lutte syndicale globale.

Alors, oui, on n'organise pas la grève générale. Parce que c'est pas comme ça que ça marche en fait. C'est pas Martinez qui siffle et tout le monde débraye. Enfin, il peut essayer, mais ça marchera pas.

Tout vient de la base. Et la base, aujourd'hui souffre du délitement.

Syndic, vs des gens 

@thildACAB Parce que la grève générale, avant qu'elle soit générale, personne ne le sait. Et du coup le mec dans sa taule où il y a la CGT, la CFDT, la CFTC et la CGC, bah la grève générale pour l'instant il lui manque le "g". Et ça c'est s'il y a des syndicats.

Et tant que tu n'auras pas réglé ce qui l'empêche d'être protégé dans sa taule, bah la grève générale il la rejoindra quand elle aura commencé. Et c'est comme ça pour tout le monde.

Syndic, vs des gens 

@thildACAB c'est justement parce que c'est pas qu'un slogan et qu'il y a des gens derrière que c'est difficile à mettre en œuvre. Et l'énergie pour faire comprendre à UNE personne que l'intérêt est dans la lutte collective est juste énorme aujourd'hui.

Et il n'y a aucun plan simple pour y arriver.

Je vais pas défendre ceux qui collaborent avec les flics, ni ceux qui tabassent les street medics. Et j'affirme que ce ne sont pas les valeurs de la CGT.

Syndic, vs des gens 

@thildACAB mais c'est quand même ultra-simple de cracher sur la CGT en prenant ça comme exemple plutôt que de contribuer à un meilleur travail commun, quand même.

Et si on veut se tirer de tout ce merdier, va bien falloir qu'on apprenne à lutter ensemble. Et puis peut-être penser à s'unir formellement aussi. Parce que dans les temps troublés qui viennent, que ce soit Solidaires, CNT, FSU ou CGT, on va continuer d'en prendre plein la gueule. Alors ptet pas entre nous ?

Syndic, vs des gens 

@thildACAB (voilà, c'est la fin de ma diatribe beaucoup trop longue, désolé, j'ai que 500 caractères de mon côté ^^)

Sign in to participate in the conversation
chaos.social

chaos.social – a Fediverse instance for & by the Chaos community